samedi, décembre 3, 2022
AccueilSantéComment soigner « le bec-de-lièvre » ?

Comment soigner « le bec-de-lièvre » ?

La Chirurgie constitue le seul moyen pour restaurer les fonctionnalités

Des fentes labiales et des fentes palatines sont des cas pathologiques, qu’on appelle couramment « bec-de-lièvre ». Et pourtant, derrière ce terme si gênant de fois, se cache le mot médical et scientifique, méconnu du public : « la fente labio-palatine ». Et par définition, la  fente labiale est une absence de fusion du tissu embryonnaire du visage aboutissant à une perte de substance de la lèvre supérieure, tandis que la fente palatine est une absence de substance de la voûte buccale aboutissant à une communication entre le nez et la bouche.

Diagnostic

C’est à partir de la 4ème semaine de grossesse, au cours de l’échographie que la face du fœtus débute sa formation. Ce processus se caractérise par la constitution de bourgeons de chaque côté du visage du futur bébé.

Dans 80 % des cas, la fente labiale est unilatérale ; elle se situe alors deux fois plus souvent à gauche qu’à droite.  Et le taux de détection des fentes palatines est beaucoup plus faible car elle exige des coupes de profil du fœtus afin d’étudier les mouvements de la langue au cours de la déglutition.

A quoi le bec de lièvre est-il dû ?

Les risques d’une persistance d’une fente au niveau de la lèvre supérieure et du palais seraient augmentés chez les bébés dont l’un des parents ou un membre proche de la famille en serait atteint. Par ailleurs, de nombreux facteurs environnementaux sont également susceptibles d’altérer le développement normal du fœtus : la consommation d’alcool ; le tabagisme maternel ; l’âge avancé des parents ; certains médicaments ; une exposition à des substances toxiques.

Quel impact sur le développement d’un enfant ?

Les conséquences du bec-de-lièvre sur la vie d’un enfant dépendent essentiellement de sa gravité et de son étendue. D’une part, la fente labio-palatine constitue une disgrâce esthétique qui peut être mal vécue par certains mais c’est, d’autre part, un véritable handicap pour d’autres. Mais, les fentes très larges peuvent engendrer de graves troubles : difficultés à s’alimenter ;troubles auditifs ; troubles de l’apprentissage du langage ; troubles du développement des mâchoires ; troubles de la dentition ; troubles psychologiques…Et sachons que ses conséquences semblent varier selon les populations.

Et en prévention, la supplémentation en acide folique durant la grossesse, qu’elle soit alimentaire ou médicamenteuse, réduirait de près d’un tiers le risque de survenue de ce type de malformation.

L’intervention chirurgicale

Aujourd’hui, la fente labio-palatine bénéficie des progrès de la chirurgie qui parvient, dans la plupart des cas, à la gommer.  La chirurgie constitue la principale stratégie thérapeutique pour restaurer les fonctionnalités buccales de l’enfant.

S’il s’agit d’un bec-de-lièvre simple, une intervention chirurgicale visant à refermer la fente peut être programmée dès 3 mois. Mais lorsque le cas est plus complexe, les chirurgiens recommandent souvent d’attendre un peu plus et d’intervenir avant l’âge d’un an (entre 6 et 12 mois). Mais Il arrive souvent que plusieurs opérations soient nécessaires pour combler une fente étendue du palais osseux à la lèvre supérieure.

Au terme de cette première phase chirurgicale succédera une phase esthétique pour restructurer la bouche, car elle intervient pour atténuer les cicatrices laissées par l’opération et redonner au visage un aspect « normal », en utilisant la technique de la dermopigmentation. Mais celle-ci ne se fera qu’une fois la croissance du visage achevée, c’est-à-dire au terme de l’adolescence.

Et un suivi par un psychologue est conseillé afin que l’enfant accepte sa différence, soit préparé aux opérations, ainsi que dans les cas de déficience intellectuelle associée.

Les autres types de prises en charge

Le recours à un(e) orthophoniste est souvent indispensable pour faciliter l’apprentissage du langage et aider les enfants à former certains sons, et un suivi dentaire soutenu est également recommandé, car l’implantation dentaire peut être impactée par la fente labio-palatine ou une mauvaise croissance des mâchoires. Enfin, certains enfants développent des complexes importants qui requièrent parfois un soutien psychologique pour les dépasser et éviter qu’ils deviennent de véritables troubles psychologiques.

Bref, génétiquement cette malformation a seulement 3 % des fentes en rapport avec une mutation génétique et en absence de syndrome connu ou d’histoire familiale, le risque empirique est de 4 %.

NM

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici