dimanche, juin 16, 2024
AccueilUncategorizedSommet Corée du Sud-Afrique 2024 : Séoul entre en danse en doublant son...

Sommet Corée du Sud-Afrique 2024 : Séoul entre en danse en doublant son aide et investissements sur le continent

Cherchant à renforcer les relations commerciales avec les pays de l’hémisphère sud, le « Pays du matin frais » organise pour la première fois, un évènement avec Afrique.

Ce sommet qui réunit les dirigeants sud-coréens et des Chefs d’État et de gouvernement africains – dont le slogan est : « L’Avenir que nous construisons ensemble : Croissance partagée, Durabilité et Solidarité », a été ouvert ce mardi 4 juin par le président sud-coréen Yoon Suk Yeol pour marquer la ferme volonté de Séoul de redynamiser ses relations avec le continent.

A cette occasion, le président de la République de Corée a annoncé la ferme volonté de son pays de doubler son aide publique au développement en faveur du continent.

A en croire le président sud-coréen, le « Pays du matin frais » va augmenter son aide et investissement qui est actuellement de 5 milliards de dollars en Afrique, jusqu’à atteindre 10 milliards d’ici 2030.

Dans la même logique, Séoul compte fournir 14 milliards de dollars de financements à l’exportation pour aider les entreprises coréennes à développer leurs échanges commerciaux et leurs investissements sur le continent, en s’appuyant sur la ZLECAf, un accord de libre-échange rassemblant 54 pays, visant à harmoniser les tarifs douaniers sur tout le continent noir.

« Nous contribuerons également activement aux efforts d’intégration économique régionale de l’Afrique par le biais de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), qui a été lancée en 2019 », a déclaré M. Yoon Suk.

Cette semaine, Séoul accueille des délégations de 48 pays africains pour cet influent sommet grâce auquel Séoul souhaite conclure des accords allant de l’approvisionnement en minerais critiques aux projets d’infrastructures.

Le président sud-coréen s’est également engagé à « accélérer la conclusion d’accords » sur de nombreux autres partenariats commerciaux. Car son pays est désireux d’étendre sa coopération en matière d’infrastructures et d’énergie avec les pays africains mais veut aussi contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

La Corée veut aussi collaborer avec le continent africain pour avoir accès à ses abondantes ressources minérales de l’Afrique, comme le cobalt ou le platine, importantes pour des secteurs technologiques allant de la fabrication de véhicules électriques à l’industrie de la défense.

Le défi est grand, tant l’Afrique est courtisée et fait l’objet d’une compétition renouvelée qui laissera peu de place aux nouveaux entrants. Pour atteindre son objectif, le « Pays du matin frais » devra redoubler d’efforts pour inscrire cet engagement dans la durée.

Richardo Ngoyi

RD Congo-Monde
RD Congo-Mondehttps://rdc-monde.com
Nous sommes un magazine mensuel d'informations générales et d'analyses. Le nouveau trait d'union entre la RDC et le Monde vers la RDC
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici