mercredi, juillet 24, 2024
AccueilActualitésKinshasa : le gouverneur interpellé

Kinshasa : le gouverneur interpellé

Certes, pour décanter la situation qui met en difficulté le déplacement de la population kinoise, la nécessité de publier une nouvelle grille tarifaire s’impose, afin de permettre le rétablissement de l’ordre contre les pratiques illicites de transporteurs en commun et autres chauffeurs de véhicules à Kinshasa. Cette question a été soulevée avec vivacité lundi lors d’un entretien avec le responsable d’une association des chauffeurs au Congo.

« Il y a nécessité que le nouveau gouverneur de la ville de Kinshasa puisse publier une nouvelle grille tarifaire qui va remettre de l’ordre dans la pratique de tarification illicite à laquelle les transporteurs ne cessent de se livrer ces jours. Ce n’est pas normal que la population engage quotidiennement d’énormes dépenses pour se déplacer », a déclaré Henry Lisumbu, président de l’Association des chauffeurs du Congo, (ACCO).

Au cours de cet entretien, il a également évoqué l’urgence de la convocation de la commission tarifaire par l’autorité urbaine, afin que les discussions soient engagées en vue de fixer officiellement les prix de la course à bord de taxis et taxis bus pour tous les trajets. « Si on ne réunit pas urgemment la commission tarifaire, la population va continuer à souffrir. Moi-même j’ai payé 5.000 FC (cinq mille francs congolais) aujourd’hui pour partir de Bibwa au centre-ville. C’est le même montant que je dois payer pour rentrer. C’est énorme », a déploré M. Lisumbu.

Selon lui, la réglementation dans la tarification de transport en commun est le premier acte à impact visible que le nouveau chef de l’exécutif urbain est appelé à poser pour soulager la misère de la population kinoise.

Le président de l’ACCO a, par ailleurs, dénoncé le comportement des conducteurs qui ont choisi de fixer unilatéralement le prix de la course à bord d’un taxi ou taxi bus. « Il est vrai que le prix du litre de carburant à la pompe a plusieurs fois augmenté. Il est aujourd’hui à près de 3.500 FC. Mais cela ne viole pas la règle qui veut que le prix de transport soit fixé officiellement par le gouverneur après concertation avec les transporteurs ».

Pour lui, l’Association des Chargeurs du Congo (ACHACO), est aussi responsable dans la pratique de tarif illicite observée sur les différentes lignes de transport en commun à Kinshasa.

« Ce sont les chargeurs de l’ACHACO qui influencent ces tarifs exagérés parce qu’ils en tirent de dividendes. L’ACCO ne s’adonne pas à ce genre des pratiques parce qu’elle est là pour faire respecter la mesure du gouverneur », a-t-il souligné.

Ces déclarations de monsieur Lisumbu, expriment une interpellation vive au gouverneur de la ville et à son ministre provincial de transports car ce secteur qui régule la vie quotidienne de Kinois est aux abois et la population en a marre.

Pierre Kabongu Ndolo

RD Congo-Monde
RD Congo-Mondehttps://rdc-monde.com
Nous sommes un magazine mensuel d'informations générales et d'analyses. Le nouveau trait d'union entre la RDC et le Monde vers la RDC
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici