jeudi, avril 18, 2024
AccueilEntreprisesAgression rwandaise dans l’Est de la RDC : Rangées aux cotés de...

Agression rwandaise dans l’Est de la RDC : Rangées aux cotés de leurs compatriotes, les femmes de « LMC » disent STOP à l’indifférence de la Communauté internationale

Les femmes des institutions, des services publics, des partis politiques des sociétés du portefeuille dont celles de « Lignes Maritimes Congolaises » (LMC), se sont rassemblées  ce mercredi 14 février à Kinshasa, derrière la Ministre du genre, famille et enfants, Mireille MASANGU BIBI MULOKO, pour exprimer leur soutien incontestable au Président de la République et commandant suprême des Forces Armées, SEM Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, aux compatriotes victimes de l’agression dans l’Est du pays et exprimer leur ras-le-bol face à l’indifférence de la communauté internationale.

Parties de la Gare centrale dans la commune de la Gombe, jusqu’à l’esplanade du Palais de la Nation, ces femmes, de noir vêtues, portaient des pancartes et scandaient des slogans appelant à la paix, à la justice et à la protection des Congolais dans l’est de la RDC.

Un seul message était à la portée : « Toutes derrière le Président de la République SEM Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, disons non à l’agression de notre pays, et dénonçons le silence complice de la communauté internationale. »

La présence remarquable des femmes de Lignes Maritimes Congolaises SA lors de cette marche de soutien patriotique était indéniable. Madame le Directeur Général Adjoint, Gisèle MBWANSIEM MUPA, accompagnée de madame le DRH, Lydie NDAKASHAMI, ont exprimé leur indignation et émis leur forte opposition aux tueries et aux violences barbares qui existent dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Le but de cette initiative étant de sensibiliser la population, de dénoncer les atrocités et d’inciter les autorités à prendre des mesures fermes pour mettre fin à ces actes, la Ministre Mireille BIBI MULOKO a, devant le mausolée de Laurent Désiré Kabila, appelé à fédérer les énergies afin de défendre la patrie et soutenir les victimes de ces violences atroces.

Bien avant d’appeler à une action collective pour garantir la sécurité et la protection des Congolais dans tous les secteurs de la société congolaise, Mireille Bibi a affirmé que les massacres et les violences sexuelles sont inacceptables et que chacun a le devoir de les combattre.

A travers cette manifestation qui a suscité un intérêt des médias locaux et internationaux, les femmes de Lignes Maritimes Congolaises SA espèrent que cet événement commencera à faire connaître ces atrocités à un plus grand public et incitera les autorités à prendre urgemment des mesures pouvant mettre fin à ces cycles de violences dans la partie Est de la RDC.

Richardo Ngoyi

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici