lundi, août 15, 2022
AccueilActualitésSécurité : L’Afrique Orientale au Chevet de l’Est de la RDC

Sécurité : L’Afrique Orientale au Chevet de l’Est de la RDC

Sept pays de la Communauté d’Afrique de l’Est,  réuniront leurs dirigeants ce lundi 20 juin 2022, à Nairobi, au Kenya, pour discuter de la question sécuritaire dans la région très troublée de l’est de la République Démocratique du Congo RDC.

Ce sommet régional intervient alors que les tensions ont redoublé ces dernières semaines entre la RDC et le Rwanda avec la réapparition de la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), accusée d’avoir tué en janvier au moins 26 militaires congolais dans une attaque. Depuis,  Kinshasa accuse Kigali de soutenir cette rébellion à prédominance  tutsi, chose que Kigali dément.

Les habitants de l’est de la RDC  «ont longtemps souffert et continuent de payer un prix très élevé en vies humaines et destructions de bien », a indiqué la présidence kényane dans un communiqué.

Le président kényan Uhuru Kenyatta avait appelé mercredi dernier, à ce qu’une force régionale se déploie dans l’est de la RDC afin d’y rétablir la paix.

«La Force régionale de l’Afrique de l’Est doit être déployée immédiatement dans les provinces d’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu afin de stabiliser la région et de rétablir la paix », avait-il précisé.

Des chefs militaires régionaux des sept pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) se sont retrouvés hier dimanche, afin de mettre au point les préparatifs pour le déploiement de cette force régionale. Le gouvernement congolais de son côté,  a refusé que le Rwanda participe à cette force régionale sur son sol.

Notons que, le Rwanda est membre de l’EAC et la RDC a rejoint l’organisation en 2022. 

Le commandant suprême de la RDC a estimé que ‘’la sécurité continue à se détériorer dans l’Est, fondamentalement parce que le Rwanda essaie d’occuper le pays, riche en or, coltan et cobalt, pour son propre profit. C’est une guerre économique pour le contrôle des ressources, menée par des gangs terroristes du Rwanda.’’

Félix Tshisekedi a aussi fait appel à la communauté internationale, en particulier les États-Unis et le Royaume-Uni, à « condamner cette invasion et à faire pression sur le président rwandais Paul Kagame pour qu’il  rappelle ses troupes qui ont envahi l’est du Congo’’.

- Advertisement -

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici