lundi, août 15, 2022
AccueilActualitésUSA/COVID-19 : Découverte d’un traitement oral facile à administrer contre la pandémie

USA/COVID-19 : Découverte d’un traitement oral facile à administrer contre la pandémie

Une bonne nouvelle, pour lutter contre la covid-19, le laboratoire américain Merck « MSD », a présenté un médicament contre les  formes de graves de cette pandémie, qui a fait des milliers de décès dans le monde.

Il s’agit d’une pilule rougeâtre dénommé « Le molnupiravir », le comprimé réduirait à 50% le taux de mort, et d’hospitalisation du Covid. Certes, une étude approfondie mérite de se faire pour valider le produit.

Le molnupiravir, développé avec la société de biotechnologie Ridgeback Biotherapeutics, est un comprimé oral, qui empêche le virus de copier son ARN. Il  a obtenu des bons résultats chez la souris, et est considéré par plusieurs scientifiques comme le meilleur espoir d’avoir un traitement efficace, et facile à administrer contre le Covid.

Malgré le médicament, la vaccination continuera. Quant à l’industrie MSD, elle  a précisé vouloir demander une autorisation d’utilisation d’urgence auprès de l’agence sanitaire américaine dès que possible.

Le conseiller de la maison blanche sur la crise sanitaire, Anthony Fauci a qualifié ‘’d’impressionnants’’, les résultats de l’essai chimique, de 385 qui ont été sous traitement, 28 ont été hospitalisés et aucun mort signalé.

D’ici décembre 2021, 10 millions de dose seront disponible anticipativement, avant que le médicament soit approuvé, les USA ont prévu d’en acheter 1,7 million.

Notons que, Le molnupiravir est un antiviral expérimental à large spectre. Initialement destiné à soigner la grippe et l’hépatite C2, il s’est aussi avéré efficace contre divers coronavirus dont le virus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19.

Depuis l’annonce de cette pilule vendredi dernier, plusieurs questions se posent : est-ce un moyen de faire disparaître complètement la pandémie, est-ce un traitement sûr ? Etant donné que, depuis le début de la pandémie, plusieurs traitements ont déçu, déconseillés par l’OMS.  C’est le cas de l’hydroxychloroquine (promue par le chercheur français Didier Raoult), du remdésivir, de l’ivermectine et de l’association lopinavir-ritonavir ou Kaletra (utilisée contre le virus du sida).

D’autres laboratoires travaillent sur des antiviraux sous forme de comprimés comme la biotech Atea Pharmaceuticals, le laboratoire Roche et Pfizer.

- Advertisement -

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici