samedi, décembre 3, 2022
AccueilSportJapon : l'état d'urgence sanitaire décrété à Tokyo à deux semaines des...

Japon : l’état d’urgence sanitaire décrété à Tokyo à deux semaines des Jeux Olympiques

Alors que les organisateurs des Jeux olympiques s’efforcent à fixer le nombre de spectateurs autorisés à assister sur les sites lors des épreuves, le gouvernement japonais a annoncé, jeudi 08 juillet 2021, un nouvel état d’urgence sanitaire à Tokyo face à l’augmentation des cas de Covid-19, qui restera en place pendant toute la durée des Jeux olympiques.

« Nous allons déclarer un état d’urgence à Tokyo », a indiqué le Premier ministre, Yoshihide Suga, lors d’une réunion gouvernementale sur les mesures sanitaires, ajoutant qu’il durerait jusqu’au 22 août, alors que les JO sont prévus du 23 juillet au 8 août.

Cette décision du gouvernement japonais intervient en raison d’une nouvelle vague d’infections au Covid-19.

« Le nombre de nouveaux cas continue d’augmenter à Tokyo. Avec l’augmentation des déplacements, le variant Delta, plus infectieux, représente désormais environ 30 % des cas. Ce chiffre devrait encore augmenter », a précisé Yasutoshi Nishimura, ministre chargé de la gestion du Covid-19. 

Par la suite, il ajoute que le nouvel état d’urgence sanitaire fixerait un plafond de 5 000 spectateurs ou 50 % de la capacité d’un site, selon le chiffre le plus bas. 

En mars, le gouvernement japonais avait déjà interdit la venue des spectateurs étrangers, et le mois dernier, un plafond de 10 000 spectateurs locaux a été fixé, soit 50 % de la capacité d’un site, selon le chiffre le plus bas.

Mais les organisateurs ont reconnu que ce nombre pourrait être encore réduit, et que les Jeux olympiques pourraient même se dérouler à huis clos si la situation sanitaire s’aggravait.

Notons que la plupart des Japonais préféreraient que les JO soient à nouveau reportés ou tout simplement annulés. 

Keren BINTUMA

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici